Musée du Prieuré de Graville

Image d'illustration de l'article

Modélisation des données LEMAITRE Guillaume

Posté le 30 Nov -0001

Historique

Les collections gérées par les Musées d’Art et d’Histoire du Havre sont riches et diversifiées. Leurs natures et leurs provenances sont multiples. Elles trouvent leurs origines dans les ensembles constitués pour le premier musée du Havre, fondé en 1843 et ouvert en 1845. Ces fonds polyvalents : Peintures, sculptures, moulages, estampes et dessins, objets d’art, collections archéologiques, ethnographiques et histoire naturelle composent une entité administrative unique. Originellement rassemblée au sein du musée, la collection, régulièrement enrichie, est progressivement redistribuée dans des lieux distincts. Les collections d’histoire naturelle sont transférées en 1876/1881 dans l’ancien Palais de Justice et la bibliothèque s’installe en 1904 dans l’ancien lycée de garçons. Une distinction entre les collections « Beaux-Arts » et les autres fonds s’opère progressivement. En 1926 un musée d’histoire et d’archéologie ouvre dans les deux salles de l’abbaye de Graville et la création d’un musée historique est envisagée dès 1929. Pendant la seconde guerre mondiale les collections sont mises à l’abri dans les locaux de l’abbaye. Le musée originel disparaît dans les bombardements de septembre 1944. Après-guerre, une réorganisation des collections s’opère. Le musée du Prieuré de Graville ré-ouvre en 1953, le musée de l’Ancien Havre, nouvelle structure installée dans l’ancien Hôtel Dubocage de Bléville, est inaugurée en 1949/1950 et la construction d’un nouveau musée, symboliquement rebaptisé Malraux, s’achève en 1961. En 1985 les musées du Havre sont séparés en deux entités distinctes, le musée Malraux d’une part, en charge de la gestion des collections Beaux-Arts, et les Musées Historiques d’autre part : musée de l’Ancien Havre, Maison de l’Armateur et musée du Prieuré de Graville qui partagent une même vocation identitaire et assument la gestion des fonds ethnologiques, historiques, archéologiques et d’une partie des objets d’art. Restructurés à partir de 2005, les Musées historiques se métamorphosent les uns après les autres. En 2006 la Maison de l’Armateur ouvre ses portes comme Musée de France selon un nouveau projet original de maison -musée. L’Abbaye de Graville retrouve son vocable originel et les collections qu’elle abrite sont redéployées dans l’ensemble des bâtiments conventuels en 2009. L’hôtel Dubocage de Bléville pour conclure, est inauguré dans ses nouvelles dispositions en 2010. En 2012 l’appellation Musées d’Art et d’Histoire remplace enfin l’ancienne désignation et consacre l’entrée de ces musées lieux de mémoire dans le XXIe siècle. Les bâtiments qui abritent les collections des Musées d’Art et d’Histoire constituent leur première richesse. Le musée de l’Abbaye de Graville, qui peut être considéré comme le plus ancien des musées thématiques du Havre, est installé dans les locaux de l’ancienne abbaye Sainte-Honorine. Située dans le quartier de Graville annexé au Havre en 1919, édifiée à flanc de falaise, elle domine l’estuaire de la Seine. Elle est constituée d’une église abbatiale, classée en 1875, de deux salles basses classées en 1921 et de bâtiments conventuels inscrits par arrêté du 12 octobre 2000. L’ensemble du site, comprenant aussi le cimetière, les jardins, et les terrasses a été classé par arrêté du 6 septembre 1945 au titre du code de l’environnement. Le musée de l’abbaye de Graville, consacré à l’histoire du Havre, ouvre au public le 22 décembre 1926. Il présente essentiellement un ensemble de statuaire et d’éléments lapidaires médiévaux auxquels s’ajoutent rapidement une série de meubles anciens. Endommagés par les bombardements de 1944, l’abbatiale et les bâtiments conventuels font l’objet de multiples campagnes de restaurations échelonnées de 1945 à 2001. La fermeture du musée, premier établissement ré-ouvert après la guerre, est cependant de courte durée, transformé en musée d’art religieux il est accessible au public dès 1953. Entre 2005 et 2009 la muséographie de l’église et des bâtiment s conventuels est repensée pour accueillir les collections dans des espaces bien définis. Les maquettes d’habitations de la collection Gosselin sont désormais exposées au 1er étage et les collections religieuses sont déployées au niveau inférieur et au rez-de-chaussée. Les collections permanentes cèdent la place aux expositions temporaires, selon la programmation culturelle.

Atouts majeurs

La statuaire (Moyen Age – XIXe siècle), les éléments lapidaires issus des fouilles de l’abbaye et les objets d’art, notamment religieux, présentés dans le musée de l’abbaye de Graville constituent un ensemble remarquable. De nombreux meubles anciens leurs sont associés ainsi qu’une intéressante collection de maquettes d’habitations, réalisées dans la première moitié du XXe siècle par jules Gosselin. Retraçant une « Histoire rétrospective de l’habitation humaine » cette collection est offerte à la ville du Havre en 1949.

Source:

Ministère de la Culture - Données originales téléchargées ( mise à jour du 25 juin 2019 licence ouverte v2.0 (Etalab) ) sur « Musées de France : base Muséofile »

Contexte géographique

Continent :
Pays :
Région :
Département :
Ville :
Type de site :